Blog, Home, Non classé, Reportages concerts

Juniore – Live au Botanique (Bruxelles) – 29/03/2017

3 Avr , 2017  

Nous avons eu le plaisir de voir se produire sur scène le projet d’Anna Jean. Un mélange d’influences dont le résultat nous mène tout droit vers le yéyé des 60’s. Juniore a la chance d’avoir été porté par Samy Osta (La Femme, Feu Chatterton, Rover, …) sur leur premier LP « Ouh là là« .

 
Pas d’invité pour entamer la soirée. Anna Jean (chant/guitare) va devoir se confronter au public qui semble, d’entrée de jeu, déjà conquis par les ambiances 60’s yéyé proposé par la formation. Anna est timide et cela se détecte directement. Elle a déjà avoué dans des interviews que la scène n’était pas l’exercice qu’elle maîtrisait le plus. La peur de l’imprévu que bon nombre de musiciens redoutent. Heureusement, le duo rythmique, composé de Swanny (batterie) et La Chose (basse) se démènent sans relâche pour donner vie à la scène.

 

Bon dieu, que ça fait du bien de voir une batteuse qui maîtrise la ghost note. Son jeu est très varié, tantôt frappe sans souplesse brute, tantôt groove. A croire que la structure de tout le concert a été choisi en fonction de son jeu. Ses cabrioles techniques se dévoilent au fur et à mesure. Très malin de ne pas tout dévoiler directement. Les roulements sont souples, fluides, rapides. Bon, cela reste de la pop, mais quand-même.
Pourquoi autant insister sur Swanny, allez-vous me dire ? C’est assez simple. Dès qu’Anna a rencontré Swanny, elle a commencé à se détendre sur scène. Assez paradoxal, Anna semble avoir besoin de sa batteuse pour pouvoir être leader de son groupe.

Swanny

 

Anna s’adresse évidemment avec beaucoup d’hésitation au public, Swanny prend le relais, le public rit. Public qui ne semble pas lui en tenir rigueur.La performance est résolument progressive. Cela aura commencé doucement pour nous envoyer des envolées psychédéliques, voire noisy, de plus en plus redoutables, en fin de morceaux.Swanny a un problème de batterie et demande à Anna de combler le retour à la normale. Petite histoire sur leur voyage en Thalys. Petite pub et hésitante mais elle aura fait le taf.

 

La Chose, être improbable, vit son concert et semble triper de son côté la plupart du temps et vient provoquer Anna en duel par moments. Lignes de basse simplistes mais bien exécutées. La Chose habille les riffs sudistes d’Anna. 
Laura (claviers) semble encore plus solitaire. Jamais évident de communiquer avec les reste de ses comparses lorsqu’on est coincé derrière un clavier.On réquisitionne le public, stand up musical, le public joue le jeu. Cela peut rassurer Anna. Le public bruxellois est définitivement en phase avec Juniore.

Anna Jean

 

Nous aurons assisté à un concert d’intensité progressive. C’est plus le duo rythmique, basse-batterie, qui aura retenu notre attention, pour être honnête. Mais le groupe semble s’être stabilisé et avoir enfin trouvé son line up après de multiples va-et-vient.
Juniore n’en est qu’à son premier album et nous sommes certains qu’en jouant le jeu de la scène, l’assurance viendra en forgeant.

 

 

 

, , , , , , , , , , , ,

By



Comments are closed.