Reportages concerts

Live Report, Aaron, Théâtre Sébastopol, Lille, 15/12/2016

22 Déc , 2016   Gallery

Après avoir profité de l’occasion pour faire un petit tour au marché de Noël, c’est complètement
détendue que j’arrive au Sébasto. C’est peut être difficile à croire mais je n’ai encore jamais vu Aaron sur scène.
Je me doute que la soirée sera bonne mais je ne sais absolument pas à quoi m’attendre.
Je serai très vite fixée. Ce concert sera mémorable.

Après une entrée sur scène et un premier morceau en mode « ombres chinoises », les lumières fusent et c’est tout le Sébasto qui est debout dès les premières notes du deuxième morceau « Onassis ».

Lille, 15/12/2016

Simon Buret, Aaron

Le charme opère et les mots de Simon Buret touchent. « Comprendre qu’on est unique et c’est ça qui est joli », de quoi nous donner le sourire pour 1000 ans.

Au talent du duo français s’ajoutent de très beaux effets lasers et de remarquables jeux de lumières (bravo Victorien) qui m’ont fait penser tantôt au ciel, tantôt à la mer et qui ont efficacement sublimé le décor (déjà magnifique) du Théâtre Sébastopol.

« C’est cool là haut non ? Salut ! » nous lance le chanteur, avant de nous parler avec une réserve plus que touchante de « A Thousand Wars » (morceau ajouté à la setlist pour notre plus grand bonheur).

« L’importance des choses importantes, l’Amour Fou et l’importance de dire les choses, Si ça brûle c’est qu’on est vivant ». Le titre « guitare/voix » percute en plein cœur.

Lille, 15/12/2016

Simon Buret, Aaron

Et l’émotion ne redescendra pas…Simon et Olivier nous offrent le très attendu « U-Turn (Lili) »…frissons, gorge nouée et larmes qui montent pour ma part (oui j’avoue)…je ne pense pas être la seule dans cet état.

Place maintenant aux « cris libérateurs » : Simon Buret sépare la salle en deux parties « avec ses bras extrêmement musclés » (ce qui pourra rappeler l’époque Mass Hysteria à Olivier Coursier 😉 ) et « Ludlow » nous permettra de hurler et d’entendre « un cri de cow-boy »,ou « un cri de Games of Thrones » parmi tant d’autres.

Lille, 15/12/2016

Aaron

« Lille ! La bonne réputation continue ! », place aux remerciements (déjà ??!) et nous apprendrons que « le mec qui fait bien le son dans leurs oreilles vient d’adopter un chien » et Simon avait envie de le dire ^^ Sourires. En masse.
Aaron fait preuve d’une humilité si forte que cela force le respect. Je me suis pris une bonne claque ce soir, une claque qui donne le sourire.

Lille, 15/12/2016

Aaron

Visiblement ému, le groupe nous offre un deuxième rappel. Un roadie installe une chaise en devant de scène, la salle est entièrement allumée, un des musiciens filme (vidéo dispo sur la page Facebook du groupe !) « Ride On » ! « On devient des clones et faut faire gaffe à ça »…Simon et Olivier remercient le public pour ce soir et pour les deux ans qui viennent de s’écouler.

Merci à vous, Aaron, pour cette incroyable étape de votre « We Cut the Night Tour » ! Hâte de vous retrouver.

Setlist (à laquelle s’est ajouté « A Thousand Wars » et qui s’est terminée avec « Ride On » comme deuxième rappel 🙂 )

 

, , , ,

By



Comments are closed.