Machine Gun Kelly

Festivals, Portfolio, Reportages concerts

Main Square Festival – Jour 1 – Vendredi 30 Juin 2017

8 Juil , 2017  

L’édition 2017 du Main Square Festival d’Arras s’est terminée dimanche 2 juillet, un peu après minuit, avec une affluence record : 127000 festivaliers ! M.I.N.D. Magazine était sur place pour faire partager ces trois jours riches musicalement. Au programme, toujours autant d’éclectisme, de surprises et de bonne humeur.

L’une des premières surprises cette année est le « Village Main Square Festival » sur la Place des Héros. Le Centre Ville a été, en effet, en effervescence festivalière du mercredi 28 juin 2017 au 2 juillet 2017. La ville d’Arras et l’Association des commerçants ont construit ce village pour permettre aux personnes de se rendre au Point Info MSF, de participer à de nombreuses animations (ateliers « bien-être », expositions, jeux et quizz) et d’assister à de nombreux lives « Concerts Découvertes ».

Mainsquare2017


Mais, revenons à la citadelle le vendredi 30 juin. Le temps est, au départ menaçant, Stéphane et moi-même craignons de fortes pluies. Il n’en est finalement rien, le soleil finit par gagner sur les quelques gouttes.

Main Square 2017


Pourtant, sur la Green Room, s’ouvre la nouvelle édition du MSF avec le groupe arrageois NORTH RAIN. Lauréat du Tremplin, le groupe donne le ton de la journée : dynamique ! La foule suit les six membres du groupe, il règne une bonne ambiance en ce début de festival. Les sonorités s’entremêlent entre punk, rock et metal.


Nous courons ensuite sur le Main Stage pour rencontrer les gascons rockfermiers de INSPECTOR CLUZO. Aucun autre groupe ne ressemble à ce duo engagé. Le rock et le funk sont présents avec une batterie et une guitare, « Pas de basse » souligne Laurent LACROUTS (Guitare/Chant). Leurs textes s’élèvent contre la mondialisation mais la bonne humeur et la plaisanterie sont toujours présents.  La joie plane chez les festivaliers.  Le titre «The Run », nous touche beaucoup, il a été écrit suite à la disparition de plusieurs proches et il s’est démarqué lors de ce live.

 

Sur la Green Room, le live de THE NOFACE débute. Beaucoup de festivaliers ont le même masque que les quatre musiciens… qui ne sont autres que les quatre anciens membres de Skip The Use. Et oui, c’est la quatrième fois qu’ils jouent au MSF ! Leur chanteur Mat Bastard s’étant engagé dans une carrière solo, ils prennent un  nouveau départ, se cachant derrière des masques pour se débarrasser des affres de la notoriété. La chanteuse recrutée est Oma Jali, elle a une très jolie voix mais ce groupe ne nous a pas totalement renversés par son originalité. Les festivaliers, pourtant nombreux sur la pelouse de la Green Room, semblaient, eux aussi, mitigés, il n’y avait pas trop d’acclamations. THE NOFACE a profité de sa venue au MSF pour lancer leur nouveau titre « Mermaid Chant » qui a ravi la foule au premier rang.

 

On voulait quelque chose qui nous réveille, nous avons été entendus… Merci FRANK CARTER & THE RATTLESNAKES ! La Main Stage a eu la chance d’accueillir le groupe phare du rock/punk britannique. On reconnaît également le goût du son hardcore de l’ancien membre de Gallows.  Le groupe vient de sortir un deuxième album « Modern Ruin ». Les festivaliers sont à fond dès le premier titre et Franck Carter aussi : il va direct avec eux, sur eux. La foule arrive enfin à bouger… et on a le premier Circle Pit du Main Stage de l’édition 2017.  On aime sa folie et ses provocations tout au long de ce show décoiffant.

 

Le live de Frank est tellement du « bon gros son » que je n’entends pas la voix du chanteur de DON BROCO qui débute sur la Green Room. Je suis au Bar Metal, j’ai l’impression que quelque chose dénote… Les quatre anglais de DON BROCO ont pourtant deux albums à leur compteur, beaucoup de dynamisme et  de groupies mais notre binôme a complètement décroché au deuxième titre…

 

Et de ce fait, nous revoici très rapidement sur le Main Stage pour attendre BIFFY CLYRO. J’apprécie beaucoup le rock alternatif du trio écossais ainsi que leurs sept albums studio. Le charismatique Simon Neil nous séduit par un mélange entre puissance et douceur tout au long du show. Dans la foule, des types en jupes écossaises… BIFFY CLYRO nous transporte à Glasgow. « Ellipsis », sorti en 2016, est un succès. Simon Neil a une puissance vocale à faire couper le souffle… Bref, quel live magique sur la grande scène !

 

MACHINE GUN KELLY, plus connu sous l’acronyme MGK (célèbre gangster de la prohibition), est le premier rappeur blanc à remporter trois victoires consécutives au célèbre talent show de l’Appollo Theater. Le voici, sur la scène de la Green Room, ce vendredi. Steph apprécie au court de ce live son rap, le débit de son phrasé et sa grande personnalité. MGK, c’est la surprise du jour venant interrompre, un instant, l’atmosphère rock de la journée. Une surprise positive car pleine d’authenticité et de dynamisme. 

 

Et bien moi… Je reste sur le Main Stage parce qu’une foule de dingues de tous âge arrive pour la tête d’affiche de ce vendredi : SYSTEM OF A DOWN. Privée de pogos pour cette année je me cale dans un coin de pelouse…  Privé de photos, Steph me rejoint. Impossible pour nous de louper ce groupe metal phare des années 90 et leurs textes engagés. Depuis 2010, ils reprennent les concerts au niveau internationnal. Dans les festivaliers, il y a les fans de la premières heures, ceux qui ont aimé tardivement et les parents qui amènent leurs ados. C’est ça que j’aime aussi dans le Main Square, la mixité générationnelle. Serj Tankian (chant, guitare, clavier), Daron Malakian (chant, guitare), Shavo Odadjian (basse) et John Dolmayan (batterie) n’avaient plus joué en France depuis deux ans. SOAD reprend ses plus gros titres pour notre plus grand plaisir et font vibrer la petite chapelle du Main Stage. Certains critiqueront leur présence scénique quelque peu effacée, moi, ça ne m’a pas enlevé mon plaisir de vivre en live « B.Y.O.B. », « Aerials », « Chop Suey ! », « Lonely Day ».

…“Everybody’s going to the party, have a real good time”


Et comme le Main Square c’est de toujours de l’éclectisme… la fin de soirée se fera sous le son de l’électro et de la transe !

 SOULWAX s’emparent de la Green Room et font danser les festivaliers avec leur rock électro venu de Belgique. Trois batteurs renforcent le groupe, une musique intelligente qui  remplie de dynamisme

Beaucoup de festivaliers étaient venus également pour danser sur la musique électro de VITALIC sur le Main Stage. Des notes de synthé, des touches disco… tout est là… mais je trouve le public un peu fatigué. Peut-être se réserve-t-il pour les deux prochains jours ?

 

ABOVE & BEYOND clôture sur la Green Room cette première journée du MSF. De la transe jusqu’à 2h30 du mat’ embrase la Citadelle. Les trois DJ’s, cinq albums à leur actif, ont réussi leur mission de tenir en éveil les festivaliers que je trouvais fatigués pour Vitalic. ABOVE & BEYOND sont connus internationalement depuis 2000 et les foules sont toujours très réceptives.

 

Il est temps de rentrer à présent car deux grosses journées pleines de surprises suivent. Ce vendredi, les gens étaient heureux.  On pense que samedi sera signe de danse et de jeunesse.

Report by E. Notelet
© Photos: Stéphane Mesnier

, , , , , , , , , , , ,

By



Comments are closed.